L'odorat chez les autres être vivant

  Chez les autres êtres vivants, comme les insectes, se sont les antennes qui interviennent dans l'odorat. Se sont des organes sensoriels portées sur la tête des ces derniers qui servent aussi pour les sens ( repères dans l'espace ), le toucher et le goût, grâce à la présence de sensilles.



 

  L’un des intérêts majeurs de l’étude de l’olfaction chez les insectes permet d'établir un lien entre l'olfaction et le comportement. En effet le système olfactif des insectes constitue un modèle intéressant pour le neuroéthologiste.

 

  Une butineuse ( qu’elle récolte du nectar ou du pollen) retourne en effet toujours vers la même prairie de fleurs et, parmi les fleurs disponibles, sélectionne toujours les mêmes espèces, cela aussi longtemps que ces fleurs fournissent du nectar ou du pollen (des jours, ou des semaines). C’est le phénomène de constance florale.

 

  L’examen du pollen rapporté par l’abeille permet d’identifier la (ou les) espèce(s) de plantes butinées. Par exemple on observe du pollen retrouvé sur une abeille. On l'examine ensuite au microscope et on fait le rapprochement avec le Lilium auratum (fleur de Lys, voir dissection florale).

 

                            

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×